lundi 5 janvier 2015

Augmentation des seins sans pose de prothèse mammaire


Il est évident que toutes les femmes cherchent d’exploser leurs beautés et surtout leurs féminités, elles rêvent d’avoir des seins plus galbés et plus volumineux, mais par peur de l’intervention de  chirurgie esthétique mammaire et de ses suites (anesthésies générale, douleurs, cicatrices,….) et surtout des risques de complication, des femmes restent y borner, vivent sans aimer leurs poitrines, sous-estimés.
L’augmentation des seins par la pose des prothèses mammaires, c’est l’intervention de la chirurgie esthétique mammaire la plus demandée et réalisée en France, malgré l’existence d’autres techniques d’augmentation mammaire plus efficaces avec moins de risques de complication, des suites postopératoires plus tolérables et parfois avec des résultats plus durable, à vie (les prothèses ont 10 ans comme estimation de vie). Parmi ces techniques, on cite le lipofilling mammaire.

LIPOFILLING MAMMAIRE : une solution naturelle pour un résultat naturel


Dit aussi le lipomodelage esthétique des seins, c’est la technique la plus naturelle pour augmenter vos siens, le chirurgien va se servir de votre propre graisse, aspirés des zones donneuses, comme sur votre culotte de cheval,  vos ventres ou vos cuisses, pour les injecter au niveau de vos seins. Un résultat modéré à un gain de 1 à 2 bonnets max pour une seule intervention de lipofilling, qui peut être renouvelée plusieurs fois selon votre désir et jusqu’à l’obtention de volume des seins désirés.
Inconvénient :
  •           Pour des seins plus volumineux et un résultat plus satisfaisant (le gagné de plus de 2 bonnets au niveau de poitrine), il faut envisager plusieurs séances de lipofilling, le remplissage des seins par des injections de graisse.
  •    Limite d’application de cette technique chez les femmes minces, qui ne procèdent pas suffisamment de graisse au niveau des zones donneuses.
  •          Toutes les patientes moins ou plus 35 ans, doivent réaliser une mammographie annuelle ou tous les 6 mois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire